Vous êtes ici

Cours avancé RSS Session

Date de l'évènement : 
Lundi, 19 Septembre, 2016 - 08 - Vendredi, 23 Septembre, 2016 - 18
Durée de l'évènement : 
5 jours

La communauté internationale a progressivement mis l'accent sur les obstacles à la bonne gouvernance et au développement, économique et social que constituent les conflits et l'insécurité en général. Aujourd’hui, il est unanimement reconnu que si les États veulent créer les conditions dans lesquelles ils peuvent échapper à une spirale négative dans laquelle l'insécurité, la criminalité et le sous-développement se renforcent mutuellement, ils doivent prendre simultanément en considération dans leurs actions, les dimensions socio-économiques et sécuritaires.

La notion traditionnelle de sécurité a été redéfinie pour inclure non seulement la sécurité des États, mais aussi la sécurité et le bien-être de leurs populations. En outre, la reconnaissance des liens les plus étroits entre sécurité et développement a entraîné aujourd’hui une plus grande attention à la façon dont la sécurité et la justice sont assurées, dans tout pays donné. La réforme du secteur de la sécurité est ainsi devenue un élément central des efforts visant à surmonter le cycle des conflits et les causes de fragilité.

Malgré ses efforts, la communauté internationale reste toujours confrontée au défi majeur du manque de capacité opérationnelle pour soutenir la réforme du secteur de la sécurité. On constate aussi que le concept de la RSS, bien qu’il ait été largement diffusé ces dernières années, n’est pas toujours appliqué dans le respect de ses principes majeurs.

Dans le souci de développer leur propre expertise et celle des acteurs francophones, les gouvernements français, au travers du ministère des Affaires Etrangères et du Développement International (MAEDI), et des Pays-Bas appuieront un cours avancé en langue française sur la réforme du secteur de la sécurité (RSS) du 19 au 23 septembre 2016 à Gammarth (Grand Tunis), en Tunisie. Ce séminaire de cinq jours sera effectué en collaboration avec l'Equipe internationale de conseil au secteur de la sécurité (ISSAT) du Centre de contrôle démocratique des forces armées de Genève (DCAF).